RYOPIN- of Horny boys,videos and twitter
yuuki56

Title: of Horny boys, videos and Twitter.
Rating: NC-17
author: yuuki56
Beta: sodigirl1980
Disclaimer: not mine, if those guys belonged to me, I would be posting videos, not stories :-D they all belong to JE.
Warning: threesome, messed up timeline ...not my native language so sorry for the mistakes!
Summary: I suck at this. so I was bored and for a good laugh I went to Jin's twitter, and a particular tweet got my attention. so I wrote this, this is my first fanfiction, first lemon, first everything. so sorry for the fail, but I still hope you'll like it ;-D

Sun was barely setting in the always busy streets of Los Angeles. The skyscrapers were neverending, hiding most of the sky from view, and people walked head held low, not daring to rise up and meet someone else's eyes.

Their pace was fast and even, trying to motivate themselves for the boring day ahead.

The man was almost unnoticeable in this sea of people. Baggy jeans, white t-shirt, black hoodie. Plain, simple. The fact that he was very famous in Japan was unknown, Jin Akanishi didn't mean anything here. Yet. he was almost invisible.

And he liked the change. Being able to walk down the streets without fearing that the resounding ''kyaas'' were not from the huge japanese crows. But a sea of fangirls, who had nothing better to do with their lives than bother him on his only free day.

Yes. He most certainly didn't miss that. He missed the language he heard and spoke most of his life, the music of it. He missed the healthy, delicious food, his amazing friends and family.

He missed Japan.

he liked it here too. Being a super idol had its perks. He got to perform inTokyo Dome, meet great people (he still can't get over the fact that he got to meet Will Smith. Will f*cking Smith.).

Get on TV (whether or not it was a good thing is still on 'debate mode' with how shy and absolutely uncomfortable he always looks.).

And first and foremost, he got to meet those amazing people he had the chance to call his friends.

Jin considered he had three categories of friends.

The largest category was ''party friends'', the ''meet up once in a while'' friends, like crystal or BoA, Deshon...he trusted them, but to a limit.

The second category, were his 'best friends'' the people he trusts with his life. They were few. Because Jin doesn't trust too easily, but when you gained his trust, you gained the world's best friendship.

Josh, Dominic, Yu and Jun, Zen, Kusano. And that's it. For them he'll fly over to the end of the world in the blink of an eye. Like they did plenty of times for him.

And then, there was Ryo and Yamapi. They were brothers by anything but blood. He loved them really. They were always by his side. Snarky and dorky most of the time, funny and awkward when he really needed the laugh, soft and comforting, (and still awkward) when laughter couldn't give him back his smile that broke thousands hearts.

Yes, they were pretty amazing.

Except today.

Today, he REALLY hated Yamashita Tomohisa also known as Yamapi, NewS member with a dorky smile and a cute laugh.

And Nishikido Ryo, multi-tasker, snarky and blunt, self-proclamed ''sexy osaka man''. Yes his ego was fuji-sized.

And he hated them !! he really did.

His pace was fast and angry, eyes to the pavement, mumbling away his problems.

His day had started fine. He was up early, it was a beautiful day, the 4th of july, his birthday, and his foster-country's independence day.

His mail-box was packed with happy brithday wishes, stupid photos, fan-videos on youtube, cute letters and nice tweets from his americans friends with whom he'd meet up later in the day.

But there was one mail that stood out. By the simple fact that the senders were Ryo and Yamapi. That in itself was special. Because to him they were. So with a smile on his lips, he opened the mail, and clicked the triangular ''play'' button on the video.

He had expected a LOT of things. A LOT. But not THIS.

And now what ?? the images were buried deep in his brain (yes he had one thanksverymuch) engraved behind his retinas, sounds still ringing in his ears.

And all the blood in his body had driven high speed, south.

That was not fair.

And OF COURSE he was lucky enough to be already late for the most important reunion of his career (exagerating....but still!) so he had to go with a raging hard on, barely conceiled by his oversized baggys. He figured if someone noticed something, at least the ,totaly not true ,cliché about japanese men's precious tool...will be forgotten.

But still, it'll be nice if it didn't come to that.

Checking his appearance one last time, he grabbed the longest jacket he owned, effectively dissimulating his shame and headed out.

His mood was horrible by the time he arrived at the studio. The whole way thoughts spiralled in his mind. Conjuring any disgusting and absolutely not arousing thoughts to try and keep mini-Jin at bay.

To not avail. Mini-jin had a strong will.

In other times, in another place, with other people, he would have been pretty proud. But, really, right now, mini-jin being a little weaker would have been nice too. Because fuck did it hurts.

He forced a smile on his face and replied warmly at the 'happy birthday' wishes. Bowing slightly out of habit, hoping that his flushed cheeks would easily pass as shyness.

He was slightly late for his meeting so he bowed profusely and apologized, for his yeah, 2 minutes late. No wonder they stared at him like he was crazy. He wasn't crazy...he was just japanese.

And three hours of endless debate started.

Honestly, the meeting was about HIS shows, HIS career. Then why the fuck did they decide EVERYTHING without asking him ?? he didn't go from one bossy/ dictatural boss to another. So after a while of talking like he wasn't there, came the little something that made him snap.

'' so everyone agree ? ''

everyone said yes. Except the only person to whom it really mattered.

''No.''

his manager was flabbergasted. ''N-no ?''

''no.''

the tension that had built up since the beginning of this day, came back at him full force.

''no ! I will not give a bad ass image just for show, I won't wear slim pants and get butt naked !!'' his last statement he practicaly screamed. Red from anger and embarrassement he stormed out of the room breathless.

He grabbed his bag and left quickly. His thoughts were whirling in his head. Did he go too far ? Will they cut the contract ? Did he make the biggest mistake of his life.

no. he did the right thing. They wanted him to strip !! on stage !! he was no cheap whore !...ok maybe he was but just to a few people selected. Naming Tomo and Ryo.

About those two ! His outburst and the awful reunion had him forgetting about his previous predicament. He was happy to realise that, his little jin was back to a less visible, but nonetheless significant !! he thought smugly, size.

Not wanting to spend too much time in the tramway or any other busy, transport, he hailed a cab. After telling him his adress he settled comfortably in the seat. He closed his eyes in a sigh.

The unwanted images came back full force as his mind rested between a sleeping-state and awareness.

He could picture the blueish bedroom, the huge mirror where Tomo would be praticing when he had the time, generally it ended up with himself or Ryo coming up behind him and wrapping arms around his moving hips, kissing down his throat, breath tingling his skin turning him into a shivering mess. Tomo would turn around and change the trajectory of his lips to capture his, hand going to his chest, marvelling at the hard muscles beneath golden skin.

Then Tomo would push him on the king sized bed, taking off his own shirt slowly, languidly, his sweat-covered torso would shine, and he'd press his hand on his stomach, wave of pleasure crashing down on him as he could feel the muscles move beneath. So caught up he wouldn't even feel hands taking off his shirt, a cute pout forming on Pi's lips as he failed. And Jin wouldn't resist, raising himself on his elbows, capturing the pouting lips, then taking pity and taking off his shirt, and smirking he'd bring his hands to his jeans, unbuckling his belt, revealing a white dolce&gabbana pants, and he would see Tomo lick his lips, eyes shining with lust as he stared, immobile.

The song Tomo was dancing on would still be playing in the background, almost forgotten by the two lovers. As it reached it's pick Jin would reverse the roles, him on top of Tomohisa, taking off both the remaing of their clothes, then whispering in his ear the last words of the song

« we can go slow and take our time, baby I will make you lose your mind »

and Tomo would moan at the feeling of Jin's breath tickling his ear, wrapping legs and arms around Jin, kissing him hungrily, as if he wanted to suck the life out of him.

Too caught up in their game, they wouldn't notice the door opening and closing. The light of the room would dim, a hand would run up and down Jin's back, till a fine, chiseled chest would rest upon him, soft lips biting on his ear slightly whispering '' not waiting for me ?'' Jin would only grunt in answer, mouth busy catching Yamapi's breathy moans.

He'd feel ryo's rough hands caressing his chest slowly, groaning, then abruptly grasping his manhood- and Jin would moan loudly into Tomo's mouth, hips rotating to meet Ryo's touch....he'd hear Tomo's voice calling to him.

''jin...''

''sir ? Sir ?''

Jin's eyes snapped open. He found himself face to face with the driver, peering at him with annoyed grey eyes.

''we've arrived.''

Jin spluttered an apology, paying him quickly, jumping out of the car. His legs wobbled and he held himself against a bus stop. He coudn't believe he had a wet dream in the middle of the day, in a Cab no less !

Gathering his thoughts, casting a downwards glance between his legs, he could feel the blood pulse in the hardened member, once again grateful for the large baggy jeans.

He practically run toward his appartment, looking forward to find the privacy of his bedroom.

Once inside he held himself against the wall, sighing in relief.

Taking off his shoes, dropping his jacket. He went to his room, and closed the door.

His eyes settled on his large screen apple laptop. The black screen propelled him. He turned it on, foot tapping impatiently on the ground, waiting for the virtual desk to appear.

Quickly he searched his mail, till he fell on the one he was searching for. Biting his lips he pressed play.

He rested back on his chair, hand already on his chest, moving slowly.

The first thing to appear was a hand settling the camera. Then the smiling face of Ryo and Tomohisa. Tomo's cheeks were a little flushed. Making him even more enticing, Ryo's dark eyes draw him in, and he just wanted to kiss away the smirk painted on his slim, pink lips.

''hum, hey Jin !! happy birthday asshole !'' Tomohisa said, smile turning devilish as he added the last part ''this is our birthday present to you, we got all hot and bothered thinking about you so~''

''we're gonna act on basic instinct~''Ryo added, standing up, facing the camera with an unreadable expression, eyes darkened with lust. Jin could hear Lovejuice playing in the background, Ryo's hips moving slowly in rythm as he hummed the lyrics, hand reaching out for the hem of his black shirt, slowly taking it off, his lips tilting up to a smile as his reached for his opened Jeans.

But Tomohisa was growing impatient behind him and reached out for Ryo, turning him around and pushing him to the bed, settling on top of him.

They stayed still for a few seconds, time seemed to stop for the three of them, yes three, cause jin's breath caught in his throat, just as Ryo and Tomo stared at each other with loving affection, then turned sightly to the camera, their eyes were soft, and a little sad, as if desesperately wanting him to be there. And then they were kissing, slowly, softly, Jin groaned, it was too slow, he wanted fire, he wanted to see them get lost in their world, a world of indiluted pleasure, and blazing passion.

As if hearing his complaint, the two smirked, and literally devoured each other mouths, moves frenzied as they took of their shirts, breath coming in short gasps as they pulled out for air, attacking his neck down to his chest, licking his hardening nipples, Ryo drew breathy moans from Tomohisa,who, with his eyes closed, dark lashes clashing with pale skin, cherry lips matching his red cheeks, was absolutely gorgeous. Jin played with his nipples, imagining it was Ryo, pinching, scratching lightly, as the dark haired beauty was currently doing to Tomo.

Then his tongue traced a straight, shiny line down to Tomo's taunt stomach, drawing a small moan from Jin, who just couldn't help feeling the hard-won muscles shivering under his own touch, how he loved Pi's chest.

He didn't realised he had closed his eyes as his hand drifting downwards, when they snapped open at Tomo's cry of pleasure, Ryo's mouth was wrapped around his cock. No prelude, no warning, bobbing his head up and down, cheeks hollowing, sucking Pi in, driving him crazy, Jin and Tomo's moans were synchronized as Jin's hand wrapped around his own red, and completely hard erection.

Ryo kept his eyes on Tomo's face, and Jin could see he was testing the waters, calculating, what was driving Pi crazy with pleasure. A faint smirk on his busy lips.

The ex-Kat-tun saw Ryo's fingers caressing Tomo's thigh slowly, then disappearing between the strong legs, Tomohisa's surprised cry left nothing to Jin's imagination as to what Ryo had begun.

Slightly frustrated he couldn't call up Tomo and Ryo to do that to him. He paused the video. Grunting, begrudgingly taking his hand out of his pants, he grabbed his laptop, all but tossed it to his bed, before taking off all his clothes and settling down on his bed, armed with his bottle of lube.

He layed on his side and pressed play again, coating his fingers with lube, he took the same path Ryo had, wincing slightly, it had been a while !

He felt himself relaxing around his fingers, breathy moans excaping his dry lips, he wetted them, imagining Ryo growling at the gesture and come over to claim them, forgetting Tomo for the slightest moment, to which the younger would squirm and call them over with his sweet, pleasure-induced voice. Wich he used just then, ''Ryo...more'' Ryo's finger got faster, Jin guessed, by the speed of his wrist and Tomo's smile, Jin did the same to himself, no quite satisfied, frowning at the fact he couldn't reach his pleasure point, seeing Tomohisa's lips open on a silent scream, and Ryo's miscevious, self-confident look, he knew that he found it.

Way too soon, Ryo took his fingers out, the slight nod of Tomo's head giving him the go ahead, Ryo eased himself inside, both holding their breaths for different reasons, Ryo from the unbelievable tightness resulting in waves and waves of pleasure, and Tomohisa from the slight pain.

But Ryo didn't give him time to adjust, he knew, just as Jin knew, he liked it rough. He liked the overwhelming pain that camed with the pleasure, merging together to make just one, one impossibly stronger feeling, till all he felt is him being lifted to paradise.

Tomohisa's face relaxed as Ryo's pace got faster, bodies linked in the sweetest way possible. Their mouths searching each other in a frenzied kiss. Then Tomo pulled back and cried out. There, he had found it. Jin echoed, the pain in his wrist no longer stopped him from going further, he found his sweet spot, imagining Pi fucking him while he was being fucked by Ryo, he hit his prostate at each thrust, his brain court circuited from the pleasure, all sounds muffled to his own ears, even Tomo's loud moans he couldn't hear anymore. He could hear and feel his strong and fast, too fast heart beat in his ear drums, echoing southwards down the tip of his leaking cock. His sight was blurred from tears of pleasure and the blood that had gathered up rather than down, all he could see was the two bodies moving together in a synchronized dance, the dark-haired one's pace got faster and faster, chasing exstasy with all his might. The fire of pleasure raged through him as he came, a silent cry escaping his lips as his body tensed, and white liquid spurting out of the softening member. He relaxed on the bed, slowly easing his fingers out, wincing at the pain in his joints and wrist.

His vision cleared enough for him to see them come together, their screams echoing together in the soundproof room, sweet music to Jin's ears. Soon, all but loud breathing could be heard as all tried to get their bearings back. Feeling the cottony feeling disappearing from his body, Jin slowly sat up, rolling his wrist in circles.

Finally, Ryo and Tomo sat up as well, a tired smile set on their lips, ''happy birthday Jin, we miss you~'' Tomo said as Ryo winked, his eyes soft, reflecting his feelings for him.

''I miss you too.'' Jin said, not fully realising he had said it out loud, as if hoping no matter the distance, they could hear him.

he settled more comfortably in his bed, his lower back burning slightly, he rested on his stomach, reaching for his phone, he clicked twitter.

Thanks for the video Tomohisa Yamashita and Ryo Nishikido.

Then with a sated smile, he fell asleep.

___two days later__(°△°*)

the door bell rang, it was six a.m and Jin was all but happy about the intruder. The sounds of his slippers sliding down the floor was the only thing that could be heard in the deadly silent appartment.

Ready to yell at the idiot who came knocking at this hour, he cleared his throat. He opened the door violently. But all insults died in his throat as he stared wide eyed at the two merry, but obviously jet lagged faces of his two best friends and lovers, Yamashita Tomohisa and Nishikido Ryo, who smiled at him.

''we got your tweet.'' Tomo said. Dropping down on the couch, still too surprised, Jin didn't answer. Two strong arms wrapped around his waist, hand running slowly up and down his torso, as Pi stood back up his nose met Jin's cheek, then reaching for his mouth in a soft lingering kiss, while Ryo's tongue caressed his neck.

Between the two, Jin smiled.

Their hearts sang the same song, of love, and the feeling of finally coming home.

The sweetest song of all.

終わり。

so here we are !! I hope you guys liked it! if you did, please review!! I plan on making this a series of one-shots, if you think this is a good idea (or not) please tell me :-D
thanks for reading!


Jin/Yamapi Sixième sens
yuuki56
titre: sixième sens

auteur:go_chan2011
traductrice:
yuuki56
Beta:elo_kchan
disclaimer: les personnages et l'histoire ne m'appartiennent pas.
note: ceci est une TRADUCTION, de la fic ''sixth sense'' écrite par go_chan2011 , pour lire cette fic en version originale ou d'autres fics du même auteur, vous les trouverez dans  la communauté truthful_love4u .
la chanson présente dans cette fic s'apelle ''quièn'' de Ricardo Arjona pour l'écouter cliquer ici
Résumé: Personne ne croit Jin quand il dit qu'il a un sixième sens. Il sait quand quelque chose va se passer avant même qu'elles ne se passent. Un jour il eut une vision de Yamapi avec son ex- petite amie, il voit Yamapi tomber amoureux d'elle; Il voit  leur amour qui meurt lentement puis s'éteint. Jin doit donc faire face a un  challenge, laisser son petit ami vivre cette experience et en souffrir, ou se battre pour leur amour, mais parfois, il est impossible de gagner face à l'amour.

SIXIEME SENS.



Tout à commencé il y a longtemps. Ils furent ensemble pendant des années, d'abord amis, puis amants. En ce temps là il était normal pour eux de commencer une relation, nier leurs sentiments était pire que les priver d'oxygène, alors ils ont suivi leurs instincts et ont commencé à sortir ensemble. Il ne l'a jamais regretté, même pas une seule fois, car Pi était la meilleure chose qui ne lui soit jamais arrivé.

Et il était heureux, très heureux, ou plutôt il l'avait été. Parce que maintenant, tout était compliqué. Il n'aimait pas les choses compliquées, mais il en était là, endurant la pire crise qu’ai connu leur couple depuis le début de leur relation.

Tomohisa était amoureux de quelqu'un d'autre.

Ce n'est pas comme si il le trompait, pas du tout. Leur amitié était trop profonde et trop précieuse pour qu'il fasse quelque chose comme cela. Pi ne commencerait jamais une relation avec quelqu'un d'autre, ce serait une haute trahison, et non seulement cela mettrait fin à leur relation, mais aussi à leur amitié.

Pour toujours.

Il savait que ça allait arriver, peut-être un mois avant que tout cela ne commence. Personne ne le croyait quand il disait qu'il avait un sixième sens. Enfin, ils pensaient qu'il était stupide, ou immature, ou peu importe. Mais ce n'était pas un mensonge. Il avait un sens extra sensoriel. Un sens qui l'informait de choses qui allaient se produire avant qu'elles ne se produisent.

C'était le même sentiment qu'il eut lorsqu'il sut qu'il devait aller à LA pour se chercher et trouver sa voie autant professionnellement que personnellement. Le même sentiment qui lui avait dit que Pi était l'amour de sa vie, celui qui lui avait dit qu'il devait agir de la manière dont il avait agi avec KAT-TUN afin que Johnny le laisse partir du groupe.

Le même sentiment qui lui disait que Pi était avec elle en ce moment.

''tadaima'' dit Pi, quatre heures plus tard.

''Okaeri'' répondit Jin, du canapé. Il était en train de regarder un film sur le canapé, un bol de pop-corn sur ses genoux, mais pour être honnête, Il ne savait pas du tout de quoi parlait le film.

Il ne demanda pas à Pi où il est allé, il le savait déjà. Mais c'était très dur de ne rien demander. Ce n'est pas qu'il le laissait partir ou qu'il ne se battait pas pour lui, il était prêt à faire n'importe quoi pour Pi. Mais là c'était différent. Si ça avait été du désir, ou une tromperie il pouvait se battre, crier, le frapper ou le quitter, mais ce n'était pas cela.

C'était de l'amour.

Il ne pouvait pas rivaliser avec l'amour.

Et c'était plus douloureux que mourir cent fois.

'' as-tu dîné ?''demanda-t-il en sachant déjà la réponse.

''oui'' répondit Pi, et le cœur de Jin se serra. Savoir ce qui allait se passer ne le faisait pas moins souffrir, ça ne prépare en aucune façon, malheureusement.

''je suis fatigué et je travaille demain, je vais me coucher''dit Pi en l'embrassant sur le front ; un baiser qui brûlait, puis Pi le laissa là sur le canapé, seul, et ferma la porte de leur chambre.

Il sentit de chaudes larmes monter, il les essuya , agacé. Agacé car Pi aimait quelqu'un d'autre. Agacé parce qu'il ne pouvait rien y faire. agacé car ces larmes montrait sa propre faiblesse. A quel moment avait-il perdu Pi ? Avait-il fait quelque chose de mal ?son amour ne suffisait-il pas ?pourquoi Pi ne l'aimait plus comme il l'avait aimé ?

Ce n'était pas juste.

* * *

Il alla dans leur chambre, se lava les dents puis s'allongea sur le lit. Il regarda son petit ami qui fixait le mur en faisant semblant de dormir et se tourna, leurs dos se touchaient légèrement. Il se demanda quand fût la dernière fois qu'ils avaient fait l'amour, cela faisait plus ou moins un mois ou deux, probablement. D'abord les excuses furent la fatigue à cause du travail, puis les maux de tête, et finalement il le rejetait tout simplement, et c'est là que Jin arrêta d'insister. C'était douloureux d'être le seul à mourir d'amour et de désir dans ce lit. Mais il avait sa fierté, du moins ce qu'il en restait.

Son cœur et ses bras mourraient d'une envie de tendre les bras et serrer Pi contre lui, mais il ne le fit pas. ses bras n'étaient pas ceux que Pi voulait en ce moment.

Cette dernière pensée lui déchira le cœur,comme s'il pouvait ressentir plus de douleur.

Il n'était pas celui que Pi voulait.

* * *

Il se réveilla dans un lit vide et caressa le côté de Pi avec sa main en sentant l'odeur de Pi sur son oreiller.

Il était pathétique, il se souvint du bon vieux temps, quand ils étaient heureux et s'aimaient profondément, et mutuellement.

Flashback.

C'est en sentant des baisers papillons sur sa clavicule, son torse et ses joues que Jin se réveilla. Ces doux baisers qu'il aimait et lui réchauffait le cœur. Il ronronna comme un chat et serra la source de son bonheur dans ses bras.

''bonjour mon amour'' lui dit Pi, les yeux brillants, plein d'adoration et d'amour.

''bonjour'' dit Jin, puis ils s'embrassèrent tendrement leurs langues se battaient à une vitesse lente et agréable.

Pi caressa son torse et commença a explorer sa peau, une douce chaleur s'infiltrait partout où ces doigts le touchaient.

Jin gémit fortement quand il sentit ces doigts frôler son érection. Son cœur commença à battre à un rythme incontrôlable.

Fermant les yeux il se laissa aller. C'était le paradis avec Pi, il se sentait béni de l'avoir auprès de lui.

Fin du flashback.

Jin sanglota dans son oreiller. En ce temps là c'était comme si leur bonheur durerait toujours . Mais maintenant, y penser était douloureux. La blessure était si profonde que même respirer lui faisait mal.

Des bruits provenant de la cuisine le tira de sa rêverie. Il prit une douche et se mit des habits sur le dos. Il ne s’embêtait pas avec la mode ces derniers temps, ou plutôt plus rien ne l’intéressait.

Puis il allait dans la cuisine, où il trouva Pi en train de lire le journal et buvant un café.

''bonjour''marmonna Jin.

''Bonjour'' dit Pi leurs yeux se rencontrèrent un bref instant.

Ils étaient comme un vieux couple. Ces couples qui étaient ensemble depuis si longtemps qu'ils n'avaient plus rien à se raconter, plus rien à faire et, pire que tout, qui étaient ensemble par la force de l'habitude.

Jin décida d'arrêter de se morfondre. Il devait faire en sorte que Pi retombe amoureux de lui irrévocablement, Ils avaient besoin de se parler, comme avant.

''alors, comment c'est passé ta journée hier ?'' demanda Jin en tartinant son toast de confiture.

''bien'' lui répondit Pi.

''ton manager t'as t-il dit quand aurait lieu tes concerts solos de l'année prochaine ?'' demanda-t-il une nouvelle fois.

''non.'' dit Pi sans lever les yeux de son journal.

''mais tu vas bien avoir des concerts solos n'est-ce-pas ?'' il demanda encore une fois.

''oui'' lui répondit encore Pi, en buvant une gorgée de café.

Jin soupira. Comment les choses pourraient-elles changer si Pi ne voulait pas lui parler ? Tout ce qu'il faisait c'était répondre en monosyllabes.

Ça ne servait plus a rien d'essayer quand il n'y avait plus rien à sauver. En tout cas du côté de Pi. Ses yeux se remplirent de larmes et il baissa la tête, il ne voulait pas que Pi voit cela. Enfin, ce n'est pas comme s'il allait le remarquer. Pi ne remarquait plus rien le concernant ces derniers temps.

Il serra les poings contre son t-shirt pour essayer de calmer la tempête qui faisait rage en lui. Une tempête de sentiments douloureux, d’espoirs perdus et de cœur brisé qui assaillaient son corps en ce moment. Il se leva et sans un mot,lava sa tasse de café, puis prit son manteau et quitta l'appartement.

Ce n'est pas pas comme si Pi allait remarquer qu'ils ne s'étaient pas embrassés non plus.

* * *

Pi soupira. Il avait vu comment Jin avait essayé de lui parler, il avait vu comment son cœur s'était brisé à cause de son indifférence, mais il ne fit rien, il se tut et laissa l'autre se noyer dans ses pensées douloureuses.

C'était dur de voir les choses comme elles l'étaient. Et dans ces moments là il ne voulait pas qu'elles soient ainsi, mais il ne savait pas quoi faire.

Il aimait Jin de toutes ses forces. Il aimait son visage le matin, son odeur, sa douceur et bien sûr son âme ; Il aimait l'étrange façon que Jin avait de l'aimer et il aimait la personne qu'il était aux côtés de Jin.

Mais il l'aimait aussi.

Elle fut son premier amour, et si la compagnie ne lui avait pas dit de rompre avec elle, ils seraient toujours ensemble. Il se souvenait encore à quel point il était déprimé quand tout est arrivé. il se souvint à quel point Jin l'avait aidé dans ces moments difficiles.

Il avait haït Johnny à ce moment là, quand ils lui ont qu'il serait viré si il ne mettait pas fin à leur relation. Alors il le fit. Il rompit avec elle.

Et il le regretta.

Mais avec le temps,et avec Jin à ses côtés, il pensait l'avoir oublié. Puis il la revît à la première de son film, plus belle que dans ses souvenirs, son cœur rata un battement à la vue de ses longs cils et ses courbes douces, et ce magnifique sourire qui l'avait fait tomber amoureux d'elle la première fois.

Puis il rentra chez son petit ami. Et il se sentit coupable, coupable d'avoir de tels sentiments, coupable car Jin ne méritait pas ca , et coupable car il savait que Jin était au courant de tout ce qui était en train de se passer.

Son petit ami avait un sixième sens ou quelque chose du genre. C'était bizarre, mais il savait ce qui allait se passer avant que cela ne se passe, donc un mois avant qu'il ne revoie Keiko. Il savait ce qui allait arriver.

Flashback.

Jin était dans la cuisine. Ils avaient un jour de congé et le passèrent ensemble, en regardant une émission stupide sur les Kanjani à la télévision, il entendit Jin chanter et faire beaucoup de bruit. Il pensa qu'il était en train de faire du thé ou du café, ou un chocolat chaud car il faisait vraiment froid dehors.

Il entendit Jin sortir de la cuisine quand les bols qu'il avait a la main se brisèrent sur le sol bruyamment. Il observa le visage de son petit ami, un millier d'émotion dansaient sur son beau visage ; douleur,chagrin panique. Il vit Jin porter sa main à son cœur, puis finalement commença à pleurer, un son d'agonie qui lui déchira le cœur.

''Jin,qu'est ce qui c'est passé, ça va ? ''il lui demanda inquiet, à moitié effrayé, a moitié paniqué. Il n'avait jamais vu Jin aussi paniqué.

Jin ne répondit pas, à la place il se se jeta dans les bras de Pi et commença à pleurer, à sangloter contre son torse.

''Jin, bébé tu me fais peur!dit moi ce qui ne va pas !''dit-il, son propre cœur lui faisait mal. Il caressa tendrement et amoureusement la tête de Jin.

''Tomo...s'il te plait, s'il te plait ne me quitte pas'' Jin parvint à articuler entre deux sanglots. Pi le fit taire et commença à l'embrasser tendrement.

''je ne te quitterais jamais, comment le pourrais-je ? Tu es mon cœur  !''dit-il avec véhémence dans l'oreille de son amant, il effaça ses larmes avec ses lèvres.

''je t'aime,ne me quittes jamais''dit Jin encore une fois. Ses yeux étaient rouges et gonflés. Le cœur de Pi se mit à battre bruyamment dans sa poitrine à la vue d'autant de douceur et de beauté rassemblé en un seul être. Il ne comprenait pas pourquoi Jin agissait si bizarrement. Mais ce n'était pas le moment de raisonner son petit ami, maintenant il devait le rassurer.

''je ne le ferais pas bébé, jamais'' dit-il puis embrassa Jin. Il allongea Jin su le canapé et le fit sien. C'était leur meilleur moyen pour eux de se dire qu'ils s'aimaient.

''ne me quitte pas'' répéta Jin, sanglotant encore un peu.

Pi sourit puis continua à lui faire l'amour.

Fin du flashback.

Ne me quitte pas.

Il ne le fit pas.

À ce moment là, ça avait semblé si bizarre Mais maintenant Pi savait ce que Jin avait vu ; il avait eu une vision de lui avec Keiko, il avait vu les longues pauses, qu'ils ne feraient plus l'amour, qu'il n'y aurait plus de mots doux ni de baisers entre eux. Tout comme leur relation était en ce moment.

Jin savait que ça allait arriver.

Il l'avait su avant lui, et pourtant, il ne l'empêchait pas d'aller voir Keiko, peut-être était-ce parce que Jin savait qu'il ne le tromperait jamais. Pas physiquement.

Parce qu'en quelque sorte, Il trompait Jin.

Son cœur battait pour quelqu'un d'autre maintenant. Pas juste pour Jin, mais aussi pour son ex.

Il se demanda lequel était le pire : tromper ses sentiments, ou le tromper physiquement. Car de toute façon, il n'était pas honnête ; ni envers Jin, ni envers lui même.

Ne me quitte pas.

Tels furent les mots de Jin. Sa plainte désespérée ;il ne quittera pas Jin ; il ne le trompera pas non plus. Il avait juste besoin de savoir ce dont son cœur avait besoin, mais il avait peur que même s'il aimait Jin, même s'il était son meilleur ami avant d'être son amant, son cœur n'allait pas le choisir.

* * *

Étonnamment, le travail fut un soulagement, ses managers entendirent sa nouvelle chanson et lui avait fait des éloges, même Johnny l'avait appelé pour le féliciter.

''TOI!!c'est bien !Il était temps que tu arrêtes de chanter ton envie de baiser des greluches!!!

Jin était heureux. Au moins il faisait bien son travail, il était actuellement dans ses vestiaires, en tant qu'artiste solo il avait ses propres vestiaires, et donc, du temps pour écrire, et il n'avait pas non plus à s'inquiéter ou s'énerver contre Junno qui hurlait à sa PSP comme un homme possédé, ou Maru qui ne pouvait pas s'arrêter de faire du beatboxing, le hard rock d'Ueda, les arts martiaux de Koki ou ou Kame et ses entraînements de danse;ce mec était un bourreau du travail.

Oui, il n'avait aucun motif pour s'énerver, mais dans ce silence, il lui manquaient beaucoup.

Il commença à jouer de la guitare quand il vit Aubree jeter un coup d’œil dans la salle.

''Hey Jin, on y va, tu veux venir dîner avec nous ?''lui demanda-t-elle gentiment. C'était comique, la jeune fille était majeure mais elle avait l'air si jeune et joyeuse.

Jin était sûr qu'ils savaient à quel point il était déprimé, si ses cernes, ou sa perte de poids n'étaient pas des indices suffisant, il y avait les petits détails comme Pi qui ne venait plus à ses répétitions pour l’embêter,le serrer dans ses bras, jouer avec lui ou venir le chercher. Ils savaient tous que quelque chose n'allait pas entre eux, mais ils étaient trop polis ou indifférents pour lui demander. Ils n'étaient, après tout, que des collègues de travail.

''non merci, je dois m’entraîner pour le nouveau single,''dit-il la regardant un moment, puis il retourna à sa guitare.

Aubree soupira.

''tu sais'' elle s'approcha et se mit en face de lui.'' personne dans ce monde ne mérite tes larmes Jin, même s'il est ton meilleur ami.'' dit-elle.

Jin la regarda avec de grands yeux ; elle lui sourit gentiment et quitta la pièce. Il entendit du bruit provenant du couloir et vit le reste de sa bande, ils lui adressèrent un sourire rassurant, savoir qu'ils étaient réellement ses amis,cela lui réchauffa le cœur . Ils n'étaient pas indifférents du tout, ils étaient vraiment inquiets pour lui.

Il retourna à sa guitare et commença a jouer les paroles qui lui venaient à l'esprit, c'était une chanson qui représentait ses sentiments, et comment les événements l'avait affecté.

18 motifs de te quitter,

14 conseils à oublier,

500 raisons de te détester.

Je calcule tout ça et ajoute :

des milliers de moutons pour l'insomnie

un cocktail de pilules pour me faire dormir,

14 mèches de tes cheveux,

comme des couteaux de fakirs.

Quand est ce que l'amour est-il parti ?

Pourquoi est-ce parti sans moi ?

Je prie pour que le soleil ne se lève jamais,

la lumière s'infiltre par la fenêtre,

j'entends les voitures dans la rue,

ton ADN et sur les draps.

Je le clone pour moi

je sent la peur en tant de façon

que je ne préfère pas partir

60 fois où j'ai dit que je le pouvait

80 de plus ou le l'ai regretté

quand est ce que l'amour est-il parti ?

Pourquoi est-ce parti sans moi ?

Qui t'embrassa loin d'ici ;

quand je t'imaginais dans mon lit ?

Qui te toucha loin de moi ?

Qui est avec toi ce matin ?

J'ai tant perdu...

qui t'as gagné ?

Que dois-je faire de cette peur du futur ?

Je calcule tout ça et j'en déduis :

il y a 7 lundi chaque semaine,

il y a 30 hiver chaque mois

les heures sont en porcelaine

la vie est une partie d'Echecs.

Tu as laissé des mines dans ma maison

avec l'objectif de me tuer

la vie pleure quand ça passe ;

la chance est assise sur mon porche rigolant,

quand est ce que ton amour est parti ?

Comment se fait-il qu'il soit parti sans moi ?

Qui t'embrassa loin d'ici ;

quand je t'imaginais dans mon lit ?
Qui te toucha loin de moi ?

Qui est avec toi ce matin ?

J'ai tant perdu...

qui t'as gagné ?
Que dois-je faire de cette peur du futur ?

Tu es parti:une ombre errante

autour de la maison sans permission,

la trace de ton dos sur le tapis

comme un cratère sur la lune,

et ton reflet dans le miroir

qui t'embrassait loin d'ici

quand je t'imaginais dans mon lit ?

Qui te touchait loin de moi ?

Qui est avec toi ce matin ?

J'ai tant perdu...

qui t'as gagné ?

Que dois je faire de cette peur du futur ?

Je calcule tout ça et j'en déduis.

Qui t'as gagné ?

Qui t'embrassait loin d'ici ?

Qui est avec toi ce matin?

Il sentit les larmes torrentielles rouler sur ses joues. Le côté ironique de tout ça c'est qu'il avait appelé cette chanson ''qui'', mais en réalité il savait de qui il s'agissait ; c'était Keiko ; son pire cauchemar, et la seule personne dans le monde entier qui pourrait lui prendre Pi.

Il rentra à la maison, étonnamment il trouva Pi sur le canapé en train de regarder un film ; quoi ? Pas de Keiko ce soir?pensa-t-il, à moitié en colère, à moitié triste,et, malgré lui, plein d'espoir. Il enleva ses chaussures

''tadaima'' dit-il distrait.

Jin ne reçut aucune réponse, il sentit la colère monter en lui dans chaque cellule de son cœur.

Il regarda Pi, et remarqua que ses yeux étaient dans le vide. Il n'était pas avec lui sans cette pièce, il était perdu dans un pays imaginaire où Jin n'était pas inclus.

Il eut un pincement au cœur, il était temps de mettre fin a tout ca ; il ne voulait pas que Pi soit malheureux, même si ce n'était pas avec lui, il voulait que Pi soit heureux. C'est exactement ce qui arrive quand on aime réellement quelqu'un ; même si c'est dur, vous voulez qu'ils soient heureux ; alors il était temps de quitter Pi.

Tomohisa ne le laisserai pas partir, même si cela voulait dire qu'il serait malheureux pour toujours, il restera avec lui parce que Jin l'avait supplié de ne pas le quitter, il était en colère car il ne voulait pas Pi de cette façon. Il ne voulait plus de sa pitié. Il était fatigué, fatigué d 'essayer, fatigué de pleurer, fatigué d'attendre que Pi l'aime inconditionnellement.

Il n'en pouvait plus.

Il entra dans sa chambre qui ne le serait bientôt plus, prit un sac et mit des vêtements dedans, mit ses chaussures et autres choses dont il avait besoin. Il retourna dans le salon quand il eut fini et jeta son sac sur le Genkan, pour finir de rassembler ses affaires qui était dans le salon, et les mit dans un autre sac.

Le bruit sortit Pi de ses pensées.

''qu'est ce que tu fais ?'' demanda Pi en fronçant les sourcils, confus.

''oh, tu es de retour de keiko land ?'' demanda-t-il avec ironie.

Il vit que son commentaire fit Pi se sentir coupable, son visage se déforma, blessé, mais il était temps d'être fort et d'en finir un fois pour toute. Il ne voulait plus de cela, alors c'était son devoir de retrouver une vie, et rendre les choses plus facile pour Pi.

Le pire dans tout ça c'était de savoir que Pi n'était plus avec lui parce qu'il l'aimait. Il était avec lui parce qu'il ne voulait pas le blesser, et ça ce n’était pas de l'amour.

Ce n'était pas de l'amour.

Ou peut-être que ça l'était, d'une certaine façon, mais ce n'était pas le genre d'amour qu'il voulait. Ce n'était pas la vie qu'il voulait ; il essuya une larme rebelle avec frustration et continua sa tâche, sa bande avait raison : personne ne méritait ses larmes.

Pas même si cette personne était l'amour de sa vie.

''est-ce que tu me quittes ?'' demanda Pi en l'accusant, Jin ignora l'angoisse présent dans les mots de Pi.

''ce n'est pas moi que tu veux ici'' dit-il et prit quelque Cds.

''ce n'est pas comme ça!MAIS TU VAS T'ARRETER DEUX MINUTES !!'' il cria en retirant le bras de Jin de la pile de Cds.
Jin le poussa avec colère.

''pourquoi faire ?'' demanda Jin avec rage, ''ce n'est pas comme si tu remarquais quand je te parles, ou plutôt devrais-je dire TU NE FAIT PLUS DU TOUT ATTENTION A MOI !!!!!''finit-il par crier.

Pi redevint silencieux, la panique était lisible sur son visage, il l'aimait, Jin le savait. Le problème était que cet amour n'était pas suffisant, mais Pi ne voulait pas le laisser partir non plus et c'est la que les choses devenaient compliquées.

Jin n'aimait pas les choses compliquées.

Et encore moins quand ces complications ne lui apportaient que de la souffrance.

Il vit que Pi ne faisait que rester là, les yeux ronds, des larmes coulaient sur ses joues. Ils faisaient face au moment que tous les couples ne voulaient jamais affronter.

La fin.

C'était la fin. La fin de leurs discussion la nuit, leurs tendres ébats amoureux, leurs sessions passionnées sous la douche, leurs blagues, leurs bêtises, leurs rires....

c'était leur fin.

Et c'était affreusement douloureux ; Jin pleurait aussi, il pleurait pour tout ce qu'ils avaient perdu, pour toutes les choses qu'ils ne feraient plus jamais ensemble.

''jin peut-être que si...'' commença Pi entre deux sanglots.

''non, je ne peux plus faire ça, c'est trop douloureux'' réussit-il à articuler. Il mit une dernière chose dans son sac et le ferma.

Cela ne servait plus à rien de continuer à en parler, ça ne leur apporterait que plus de souffrance et de chagrin. Il posa le sac sur le sol et approcha Pi.

''ne t'inquiètes pas, nous serons toujours meilleurs amis, ça ne changera jamais,''dit-il puis attrapa Pi par la nuque et l'embrassa de toutes ses forces . Il embrassa Pi comme il ne l'avait jamais embrassé;un baiser plein d'amour et de passion, mais aussi un baiser d’au revoir.

Leur dernier baiser.

Son cœur battait bruyamment dans ses oreilles. Il pressa sa langue contre celle de Pi avec passion et le prit fort dans ses bras ; des larmes chaudes coulaient sur leurs visages, il devait s'arrêter avant de ne plus le pouvoir mais son corps était un traître, son esprit son cœur et son âme en avait si envie. C'était le premier baiser qu'ils aient eu depuis plus de deux mois, et c'était doux-amer, comme il sut que ça allait l'être.

Finalement il termina le baiser, prit son sac et partit rapidement et pour de bon.


Sa maison.


Leur maison.


Plus maintenant.


fin de la première partie :D, j'éspère que ça vous a plu, c'est la première fois que je traduis quelque chose alors s'il vous plait si il y a un problème dites moi :D et commentez svp :D


nouveau CD de Jin :D
yuuki56
j'ai reçu mon CD Japonicana de Jin, comme d'habitude j'adore c'est trop  bien ( a part That's what she said, pas top top hein?)
un gros coup de coeur pour 'set love free' et 'tell me where' (qui n'est pas sur le CD j'ai pas tout compris, mais bon elle est top quand meme) aphrodisiac bouge bien aussi.
en gros du bon boulot maintenant j'attends avec impatience un CD en japonais, parce que rien n'est mieux qu'un Jin qui chante japonais moi je trouve lol (seasons et eternal sont de loin ses meilleures^^)

(no subject)
yuuki56
now in english :D

hi, I'm new in livejournal and this is my first time holding a blog ~ nevermind lol. so about me I'm 18 , in first year of college I'm studying Japanese because I'm a huge fan of japan, I like the culture, the music, (especially KAT-TUN, Jin akanishi, Yamapi and others...) I also like harry potter and other stuffs.
I came on Livejournal to make new friends who shares the same passion, japan and johnny's (^_^)
I like reading yaoi fanfics, unfortunately I can't write to save my life so in this journal I'll translate fics that I liked (if the author agrees of course :D) it'll mainly be harry potter (draco/harry), or Pin (mainly I'm a yamapi/jin huge fan^^), RyoPin friendship, akame... and others, depends on my mood :D
if you have requests don't hesitate to ask, I can translate from english to french and french to english :D

sorry for the mistakes, it's been a while since I last talked/wrote in english:D

(no subject)
yuuki56
こんにちわ~ :D

je suis nouvelle dans tout ça (jamais tenu de blog uhu c'est pas bien :P) bon à propos de moi j'ai 18 ans, en 1ère année de LLCE japonais, parce que je suis une grosse fan du japon :D j'aime la cuilture la musique ( KAT-TUN,Yamapi,Jin Akanishi entre autres) j'aime aussi harry potter, twlight ça passe aussi.
je suis venu sur livejournal pour me faire de nouveaux amis, (bah oui jme sens seule dans ma johnny's fanattitude)
j'aime beaucoup lire des fanfics yaoi, mais personnellement jsuis nulle en écriture alors dans ce blog je vais essayer de traduire (si j'ai l'accord des auteurs lol) des fanfics qui m'ont plu, ce sera principalement harry potter (drago/harry) ou du côté johnny's PIN, RYOPIN, akame peut être,Jinno (non jsuis pas fan de jin du tout :P)
si vous avez des demandes je vous écoutes :D
よろしくおねがします!!!

?

Log in

No account? Create an account